Soutenance de thèse de Mme Raeeka Khamari à l’IRCL

Le 27 janvier dernier, Mme Raeeka Khamari a soutenu sa thèse portant sur le Rôle du métabolisme mitochondrial dans la persistance des cellules leucémiques, thèse qu’elle a préparée Dans l’équipe du Pr. Bruno Quesnel sous la direction du Dr. Jérôme Kluza.

Les inhibiteurs de tyrosine kinase (TKI) ont démontré leur efficacité dans le traitement des leucémies myéloïdes chroniques. Après plusieurs mois de rémission, il est actuellement proposé aux patients d’arrêter leur traitement. Mais des cellules leucémiques peuvent se remettre à proliférer ce qui oblige à la reprise de la thérapie. L’identification de nouveaux oncogènes dans les leucémies myéloïdes aigues comme le récepteur FLT3 a conduit au développement de nouveaux inhibiteurs de tyrosine kinase mais l’efficacité des inhibiteurs de FLT3 reste partielle. En effet, la persistance de cellules leucémiques et le développement de clones résistants limitent leur efficacité à long terme.

Les travaux de Mme Khamari ont permis de confirmer que la survie des cellules leucémiques persistantes repose essentiellement sur le maintien du métabolisme mitochondrial impliquant l’oxydation de la glutamine. Associés à des médicaments à activité glutaminase comme les L-asparaginases, les inhibiteurs de FLT3 agissent en synergie et favorisent l’éradication des cellules leucémiques persistantes via des mécanismes de coopérativité antimétabolique.

images@denispaillard.com

Ces travaux permettent de mieux comprendre l’implication du métabolisme des cellules tumorales dans les mécanismes de résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase mais également d’envisager de nouvelles thérapies adjuvantes dans le traitement des leucémies myéloïdes chroniques et aiguës. En effet l’élimination des cellules persistantes après les traitements aux TKI est aujourd’hui un challenge particulièrement important dans le traitement des leucémies myéloïdes. Ainsi le ciblage du métabolisme mitochondrial semble particulièrement prometteur et pourrait permettre d’améliorer la prise en charge et limiter le taux de rechute chez les patients.

En raison des mesures sanitaires, la soutenance s’est déroulée en visio-conférence. A l’issu de la soutenance, quelques personnes ont quand même pu se réunir autour de Raeeka pour la féliciter dans le respect des gestes barrières.

Print Friendly, PDF & Email