Dépôt d’un brevet concernant l’utilisation de nouvelles molécules de synthèse comme inhibiteurs de l’interaction de PD-1 avec son ligand PD-L1

Le Dr. Xavier Thuru qui travaille au sein de l’IRCL dans l’équipe de recherche du Professeur Bruno Quesnel (UMR Canther – UMR 9020 CNRS – UMR 1277 Inserm) a récemment déposé un brevet européen concernant l’utilisation de nouvelles molécules de synthèse comme inhibiteurs de l’interaction de PD-1 avec son ligand PD-L1 afin d’augmenter l’efficacité du système immunitaire des patients vis-à-vis des cellules cancéreuses.

Le système immunitaire et en particulier les lymphocytes T, a pour rôle d’éliminer de notre organisme les bactéries, les cellules infectées par des virus ou encore des cellules anormales comme les cellules tumorales. Les lymphocytes T ont la capacité de reconnaitre ces cellules cibles, de s’activer et de les détruire. Afin d’éviter qu’ils ne s’activent de manière intempestive, Les lymphocytes possèdent également un système de contrôle (checkpoint) constitué d’un récepteur appelé PD-1 et d’un ligand PDL-1. Lorsque PDL-1 se lie à son récepteur, l’activation des lymphocytes est bloquée.

Malheureusement, certaines cellules tumorales expriment PDL-1 et sont donc capables de bloquer l’activation des lymphocytes T destinés à les détruire. En bloquant le récepteur PD-1 à l’aide d’anticorps ou d’inhibiteurs de l’interaction PD-1 / PDL-1, l’activation des lymphocytes redevient possible.

Les nouvelles molécules développées par le Dr Thuru qui font l’objet de ce brevet ont fait la preuve de leur capacité à inhiber l’interaction PD-1 / PDL-1. Des essais chez la souris sont en cours. Ce brevet devrait normalement déboucher sur la création d’une Startup avec le soutien de la SATT Nord (Société d’Accélération du Transfert de Technologie).

Print Friendly, PDF & Email