L’IRCL accueille de jeunes talents

L’IRCL accueille de jeunes talents

Deux jeunes chercheurs experts en technologies innovantes ont rejoint l’équipe « Microsystèmes appliqués à la recherche sur le cancer »  et le programme de recherche SMMiL-E.

Leur arrivée a été célébrée à l’IRCL le 1er juin 2018. Elle va permettre de développer de nouveaux projets interdisciplinaires associant physiciens et biologistes pour mieux détecter et combattre la résistance aux anticancéreux, un défi majeur de la recherche sur le cancer.

 

Donghyuk KIM, docteur en sciences, a été recruté suite à un appel à candidatures de jeunes chercheurs à haut potentiel lancé par l’Université de Lille dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région et avec le soutien de l’IRCL. Après des études de chimie menées à l’Université de Hanyang en Corée du Sud puis à l’Université du Minnesota aux Etats-Unis où il a préparé sa thèse de doctorat en sciences, il s’est consacré pendant 4 ans au développement technologies innovantes au sein du laboratoire de microfluidique et biotechnologie de Dino Di Carlo à l’Université de Californie – Los Angeles. Il est l’auteur de 24 publications internationales et de 2 brevets d’invention.

Projet mené à l’IRCL : Créer des dispositifs miniaturisés pour mesurer des propriétés physiques des cellules cancéreuses qui pourraient être des marqueurs prédictifs de leur résistance aux anticancéreux. Des microsystèmes originaux utilisant la microfluidique et la vidéomicroscopie à haute vitesse seront mis au point pour mesurer la déformabilité des cellules cancéreuses, une propriété qui leur permet de migrer à partir de la tumeur d’origine pour donner des métastases. L’étude portera sur des cellules de cancer du poumon sensibles ou résistantes aux thérapies ciblées. Ce travail sera mené en collaboration avec l’équipe CNRS lilloise de David Tulasne, biologiste spécialiste de l’étude de ces cancers.

 

Deniz PEKIN, docteur en sciences, est lauréate de l’appel à projets « Accueil de talents » lancé par la Métropole Européenne de Lille pour soutenir la recherche d’excellence en accroissant la masse critique de chercheurs de haut niveau dans les laboratoires métropolitains. Deniz PEKIN a préparé sa thèse de doctorat à l’Université de Strasbourg. Son travail a conduit au développement d’un système innovant pour le diagnostic moléculaire par PCR digitale, aujourd’hui commercialisé. Elle a ensuite travaillé sur les systèmes complexes et la biologie synthétique au cours de stages postdoctoraux à l’Institut Max Planck « Dynamiques et Auto-organisation » de Goettingen en Allemagne puis au laboratoire « Soft microsystems » du Centre de Recherche Paul Pascal du CNRS à Bordeaux. Elle est l’auteur de 15 publications et d’un brevet d’invention.

Projet mené à l’IRCL : Créer des modèles artificiels de minitumeurs humaines en culture dans des dispositifs miniaturisés pour explorer la résistance de ces tumeurs aux traitements et tester de nouveaux moyens de la combattre. Ces dispositifs utiliseront toutes les ressources de la microfluidique et de l’observation microscopique en temps réel. Le modèle expérimental choisi est celui des cancers oesogastriques, particulièrement résistants à la thérapeutique. Le travail sera mené en collaboration avec l’équipe Inserm lilloise d’Isabelle Van Seuningen, biologiste spécialiste reconnue de l’étude de ces cancers.

Print Friendly, PDF & Email