Le cancer

Qu’est ce que le cancer ?

à la loupe

Première cause de mortalité en france, les cancers se développent à partir de cellules anormales qui ont perdu tout contrôle de la multiplication cellulaire et qui à terme envahissent les organes et le corps entier.
Tous les jours nous subissons des agressions de l’extérieur (tabac, soleil radiations…) Ces agressions vont altérer l’ADN qui compose nos gènes, induire des mutations, plusieurs cas se présentent alors :

 

  • Les cellules possèdent heureusement des systèmes de réparation qui vont corriger ces mutations.
  • Lorsque ces mutations sont trop importantes, la cellule qui ne peut pas effectuer toutes les réparations va s’autodétruire par apoptose.
  • Si l’une ou l’autre de ces solutions ne sont pas réalisées, la cellule continue à se multiplier en reproduisant des anomalies dans les gènes. Si ces anomalies touchent des gènes importants dans le contrôle de la prolifération cellulaire alors seulement si la cellule accumule de nombreuses altérations au cours du temps, elle acquière les propriétés d’une cellule cancéreuse et peut conduire à la formation d’une tumeur.

 

Le cancer dans la région Nord/Pas-de-Calais (rapport du Programme Régional Cancers 2011-2015)

ircl-Region-nord-Pas-de-Calais

Depuis 2004, au niveau national, l’incidence des cancers augmente. Cette hausse affecte toutes les régions mais des variations importantes sont relevées. Chez l’homme et la femme, le Nord/Pas-de-Calais figure parmi les 5 régions qui présentent les taux d’incidence les plus élevés. Les cancers sont responsables de plus de la moitié des décès régionaux.
Parallèlement à cette hausse de cas une baisse de taux de mortalité tous cancers confondus est observée de manière plus marquée chez l’homme que chez la femme. Ceci s’explique en partie par une baisse importante des cancers de mauvais pronostic (cancers de l’œsophage, estomac, voies aérodigestives supérieures) en lien direct avec la diminution de la consommation alcoolo-tabagique mais aussi par la prévention et par les progrès de la recherche.


En permettant de mieux comprendre l’apparition de la maladie et les développements de celle-ci, la recherche a conduit à la réalisation d’importants progrès et on estime maintenant guérir 1 patient sur 3.

A l’IRCL, situé en plein centre du CHR de Lille nous pratiquons de la recherche de transfert ou recherche translationnelle qui permet d’accélérer les progrès thérapeutiques en rapprochant les acteurs de la recherche fondamentale et ceux de la recherche clinique.

 

Print Friendly, PDF & Email

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Solve : *
14 − 12 =